Pots et rempotage

Les pots et les contenants 

Les plantes grasses ont une grande capacité d’adaptation aux contenants qu’on leurs propose. Pots en plastique, terre cuites, boites de conserves, vieilles souches, ustensiles divers recyclés, grands, petits, profonds, pleine terre, rocaille, etc.…… Tout est possible à condition d’apporter un substrat adapté.

Cependant il faut bien garder à l’esprit que la plante s’adapte à la taille de son contenant. Dans un petit contenant, la plante aura un petit développement ayant peu de ressources en substances nutritives et en eau. Dans un grand contenant, la plante aura plus de chance d’atteindre son développement maximum.

Le contenant doit impérativement être percé dans son fond. L’eau stagnante garantie le pourrissement des racines, les plantes grasses sont adaptées à souffrir de sécheresse, elles sont incapables de négocier avec l’excès d’eau.

Si vous n’avez pas le choix, et que votre contenant est non percé, alors soyez très vigilant lors des arrosages à ne pas trop gorger la terre d’eau. Ayez en tête qu’un manque d’eau se rattrape, mais non l’inverse…

 

En pépinière professionnelle on préfère utiliser des pots en plastique pour de nombreuses raisons. Leur poids est faible, ils sont solides, bon marché, leur paroi est étanche ce qui limite la fréquence d’arrosage. Les racines n’adhèrent pas aux parois contrairement aux poteries terres, ce qui facilite le dépotage ; Ils sont facilement recyclables. Donc pour tous ceux qui veulent faire un peu de multiplication, nous conseillons le pot plastique. Tous les autres supports seront plus adaptés à la culture ornementale.

 Au moment du rempotage on conseille toutefois d’adapter la taille du contenant proportionnellement à la taille de la plante. Certaines plantes grasses auront tendance à pousser trop vite dans un trop grand contenant, et selon les espèces, soit risqueront de devenir envahissantes, soit perdront de leur structure et de leur charpente.

 SONY DSC

 

Le rempotage

 Epoque de rempotage

SONY DSC

 Le rempotage des plantes grasses se fait de préférence en Mars, avant le redémarrage de la végétation. Cependant elles peuvent aussi être rempotée toute l’année à condition de veiller à ce que les racines de la plante soient bien sèches, et d’attendre quelques jours avant de procéder au premier arrosage. Lorsqu’il fait trop froid (hiver et début de printemps), on n’hésite pas à attendre la rehausse des températures pour arroser. Ces précautions éviteront les risques de pourrissement.

 

 

 

Fréquence de rempotage 

Nous conseillons de rempoter les plantes grasses environ tout les 2 à 4 ans selon la vigueur de la plante. Les signes d’un besoin de rempotage sont :

-Le jaunissement, ou selon les variétés, le rougissement du feuillage

-Les racines qui débordent par-dessous le pot

Des branches qui tombent toutes seules, signe que la plante sélectionne et réduit naturellement sa masse, faute de pouvoir lui apporter les nutriments nécessaires. 

Le rempotage est en fait nécessaire lorsque le substrat est trop vieux et n’apporte plus les nutriments nécessaires à la plante. Épuisé et trop tassé, les racines sont asphyxiées, la plante alors végète et ne pousse plus.

Dans ce cas là, on dépote la motte complètement, on secoue la vieille terre, on en profite pour tailler quelques racines vieilles, sèches ou abîmées. (si c’est le cas, on taille avec un sécateur ou une paire de ciseaux désinfecté, puis on laisse sécher le plante une semaine, pour les très grosses racines taillées sur de gros sujets, on attendra même plusieurs semaines)

 La taille du pot dépendra de l’effet souhaité. Généralement on souhaite que la plante continue à se développer, donc on choisit un contenant légèrement plus grand que le précédent, en veillant à ce que les proportions plantes/contenant restent raisonnables.

Si la plante est déjà bien assez développée alors on choisira de réutiliser le même contenant, ou un contenant de même taille. On peut même aller jusqu’à diminuer la taille du contenant (comme on le fait pour certains bonsaï) afin de stopper la croissance de la plante et lui faire gagner en structure. Cette technique n’est bien sur pas conseiller sur toutes les variétés de plantes grasses, elle s’applique essentiellement sur le Crassula arborescents, certains Aeonium, le Portulacaria, etc….