Sauvetage de vieilles boutures !
DSC07583

Cet article fait suite à celui de l’automne dernier ( 22 Novembre 2013 ) nommé « Hivernage malin des succulentes » . Nous vous y décrivions une astuce intéressante pour hiverner vos succulentes sans envahir la maison avec des dizaines de pots que l’on ne sait plus ou mettre. La méthode décrite consistait a tailler et a stocker les boutures prélevées en caisse, dans un endroit lumineux, aéré et hors gel de la maison ou du garage.

Pour faire cet article nous avons nous même conservé toutes ces boutures, et venons juste, ce 03 Juillet 2014, soit 8 mois plus tard, de les sortir des leurs caisses pour refaire nos compos d’été !!!!!! 

Vous allez penser que vraiment nous maltraitons nos plantes, mais je vous laisse par image constater leur extraordinaire capacité à ne vivre de rien !!!!!

DSC07560

Après : Le 3 Juillet 2014

 

DSC06533

Avant : Le 22 Novembre 2013

  Sur la première image nous vous montrons les Graptoveria ‘Fred Ives’ fraîchement taillés et disposés dans leur caisse, prêt à passer l’hiver à l’abris du gel dans le garage.

Sur la deuxième image, ces mêmes boutures de Graptoveria ‘Fred Ives’, sortis du garage et de leur caisse, 8 mois plus tard. Il se sont dégonflés, ont perdu quelques feuilles certes, mais n’ont ils pas encore l’air vaillant ?!!!

Voici de plus près ce qui c’est exactement produit pendant tout ce temps d’hivernage : 

DSC07561La plante a puissé dans ses réserves pour produire des racines sur ses tiges !!!

Certaines rosettes ont même fleuries ! La plante à en fait mis tout en oeuvre pour assurer sa survie, et a attendue patiemment que de meilleures conditions pour se développer viennent à elles.

Ce jour est enfin arrivé, car « tout vient à point pour celui qui sait attendre »….

Nous avons enfin volé un peu de temps à nos vies trépidantes pour redonner à nos succulentes de quoi s’épanouir : 

Sans titre-1

 

  1. Je choisi une potée
  2. Je le rempli d’un substrat adapté aux plantes succulentes. 
  3. La poterie est remplie à ras bord de substrat qui est légèrement tassé
  4. Je choisi l’emplacement de ma première rosette, je préfère commencer par la plus grosse que je place au milieu de la poterie.
  5. Je plante délicatement ma rosette et recouvre la tige de substrat.
  6. Je fais de même pour la seconde rosette…
  7. Et ainsi pour les suivantes…
  8. Les rosettes les plus affaiblies mais aillant une belle tige bien charnue sont disposée à la verticale sur le terreau. J’évite de recouvrir la tige de terreau pour lui donner une chance de produire de nouvelles rosettes sur les yeux apparents.
  9. Une fois toutes les rosettes disposées dans la potée, je recouvre le substrat d’une fine couche de gravier, pouzzolane, sable…. à ma convenance. Cette étape n’est pas absolument nécessaire, elle est juste décorative.

Et voilà ! La sauvegarde de mes boutures est réalisée…. Je peux être tranquille et rassurée.DSC07576

 

DSC07579Reste encore un bon arrosage à faire. Je n’hésite pas a utiliser mon arrosoir et à faire un arrosage bien généreux. Les plantes n’ont pas eu d’eau pendant des mois, elles vont être ravies de cette inondation soudaine. Je serai ensuite tranquille pour les semaines qui viennent, et laisserai la pluie faire le travail !

 

DSC07582

 

Rendez vous dans quelques semaines pour voir comme évoluent mes Graptoveria ‘Fred Ives’ !!!

DSC07583

Visitez notre boutique en ligne : www.arreesucculentes.com

 

Une réflexion au sujet de « Sauvetage de vieilles boutures ! »

  1. Merci pour ces renseignements
    Je ne savais pas qu’on pouvait stocker des boutures de plantes grasses l’hiver dans une caissette sans terre : bonne astuce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Merci de saisir le texte Anti-Spam avant de valider votre commentaire